Courte histoire

Siria CastleSiria ( en hangrois Világos, en allemand Hellburg, en traduction „La forteresse lumineuse”) est située dans la partie centrale du departement Arad, au confluent de la Plaine de l’ Arad et les montagnes Zarand.

La localité Siria, attestée documentairement pour la premiere fois en 1169, est présentée au milieu du XIV-e siècle comme la résidence d’un principauté. Dans le siècle suivant elle fait partie d’un grand domaine possédé entre les années 1444 – 1445 par Iancu de Hunedoara.

Une autre partie dans l’histoire de la localité la répresente La Forteresse qui date du XIII-e siècle 9elle est mentionnée imediatement, dans les années qui ont suive a l’invasion des tatars, en 1242.

Un rôle très important dans sa vie ont eu les voivodies et les ducs roumains. Pae exemple, un document dans l’année 1440 parle d’un voievod Stefan dans Siria.

Au début de la deuxième moitié du XV-e siècle, c’est Matei Corvin qui la possede mais entre les ans 1462 – 1464 elle entre dans la possesion de la famille Bathory. Pendant la révolte de Gheorghe Doja, la forteresse est possedé temporairement de nouveau des troupes des paysans de Gheorghe Doja. Sous la domination ottomane au milieu du XVII –e siècle, la forteresse est utilisée comme garnison de Mihai Viteazul entre 1599 – 1600. L a forteresse a été occupée de nouveau des ottomans en 1607 et possedée par ceux-ci jusqu’en 1693. Dans des motifs stratégiques, les troupes de la monarchie de Habsbourg ont détruit la forteresse en 1784. Au long des siècles La Forteresse Siria est entrée dans la possesion des autres souverains comme Iancu de Hunedoara, le régent de l’Hongrie, Matei Corvin, Andrei Bathory. A la construction de la forteresse de défense de Siria, les constructeurs ont utilisé des briques qui provenaient dans la période de l’occupation roumaine dans ces teritoires et elles avaient la marque de la XII-e Legion Gemina.

Un autre évenement importand dans l’histoire de cette localité s’est deroulé en 1849, quand la bibliothèque du château Bohus a été utilisé comme le lieu pour le déroulement des négociations entre le général Görgey Arthur, le commandant suprême de l’armée revolutionaire hangroise et le générale russe Frolov, finalsés avec la capture du premier.

Le château Bohus, situé aux pieds de la coline où est situé la forteresse, abrite depuis 40 ans le musée mémorial Ioan Slavici (1848 – 1925) et le musée Emil Montia (1887-1925) dans la mémoire de ce compositeur renommé, Siria représentant le lieu natal de ceux deux hommes importants pour notre culture et pour notre art.