La Forteresse Siria

La Forteresse Siria, une partie dans l’histoire de la localité, (en hangrois Világos, en allemande Hellburg, “La Forteresse Lumineuse”) date dans le XIII-e siècle, (elle est mentionnée imediatèmentdans les ans qui ont suivi aux invasions des tatars en 1241). Un role très important dans sa vie l’ont eu les voivodes et les “cneji” roumains. Par exemple, un document dans 1440 parle d’un certain voievod Stefan de Siria. La possession de Matei Corvin au début de la deuxième moitié du XV-e siècle en 1461-1464 elle passe dans la possession de la famille Bathory.Pendant la revolte de Gheorghe Doja , la forteresse ect occupée par les troupes paysanes de celui-ci. Sous la domination ottoman dans le XVII-e siècle la forteresse est utilisée comme garnison de Mihai Viteazul entre 1599 – 1600. Après, la forteresse est occupée de nouveau par les ottomans dans l’année 1607 et possedée par ceux-ci jusqu’en 1693. Dans des raisons stratégiques, les troupes de la monarchie des Habsbourg ont détruit la forteresse en 1784.Siria est attéstée dans le XIV-e siècle, meme si la forteresse qui s’éleve sur la coline dans la proximité, est mentionnée imediatement dans les ans qui ont suivi à l’invasion des tatars en 1242.Au long des siècles, La Forteresse Siriaest entrée dans la possession des quelques souverains comme Iancu de Hunedoara, Matei Corvin, Andrey Bathory. Pour la construction de la forteresse de défense de Siria, les constructeurs ont utilize des briques qui provenaient dans la période de l’occupation romaine dans ces teritoires et ells avaient la marque de la XII-e Legion Gemina.

Le rôle de la forteresse était l’un stratégique, de defense mais aussi économique en ayant 110 villages arrondés.L’architecture de la forteresse a quelques parties: le bâtiment central construit sur un rocher irrégulier oval avec des differences de niveau. A l’ouest le mu rest long de 24m, haut et avec des trous. Nord on observe encore les vestiges d’un donjon (tour). La forteresse dispose des quelques pieces et le   sous -sol fait la liaison entre la cour exterieure et ceux-ci par une porte qui se fermait s’il etait nécessaire.

La cour extérieure est de 36-38m. et ses murs sont Presque intacts. Le mu rest gros de 130 cm.et haut de 3,5m. Au nord, il y a une ouverture qui autrefois était l’une des portes de la forteresse. Sur le fossé situé devant la forteresse a existé un pont mobil. Le tour et le mur qui entoure la forteresse sont les parties les plus anciennes de celui-ci. Le tour, avec son sommet ruiné est long de 109m. et large de 18m. Devant le corps central il y a un mur protecteur à une distance de 2,5m. qui ferme un petit cour de refuge. Le mur qui l’entoure est long de 28m, avec une seule entré dans la partie de l’ouest. Le fosse est situé devant le cour exterieur et il avait une profondeur de 10m et une largeur de 14m.

Les tunnels souterains on tune hauteur de 1,9m et une largeur de 1,8m. La forteresse a quatre portes. La porte principale sur la partie nord est de 2,9m à la base et elle a deux ouvertures annexes, l’une grande pour les autos et l’autre pour les piétons.La porte sur la partie verticale du mur protecteur offre l’accès sur le fosse large de 12m et profound de 6m. La porte sur la partie de l’ouest de la cour extérieure et la dernière (incertaine) dans le bâtiment central. Les materiaux utilizes pour la construction sont: les rochers dans la carrière de pierre de Galsa, à 3,5km. distance, la chaux vive. Ces materiaux provenaient dans les mines d’Agrisul Mare situés à 12km distance sur la coline. Voilà les trios étapes de la construction: 

  •  le Donjon (le tour), avec ses constructions annexes: le mur qui l’entoure et une partied u corps central (après l’invasion des tatars en 1241 et aprs la deuxième moitié du XII-e siècle).
  • le corps central et ses murs gros ( pendant la domination de Iancu de Hunedoara).

La Forteresse est restée presque intacte jusqu’en 1784, quand elle a été détruite par les armées impériales   de peur que cette forteresse   féodale n’être pas occupée par les armées des révoltés dans les montagnes Apuseni, conduits par Horea, Closca si Crisan. Dans le château Bohus, élévé même aux pieds de la coline sur laquelle est située la forteresse, a été signé le 3 août 1849 l’acte de capitulation des armées des révolutionnaires Magyars par le general Arthur Gorgely, le commandant des révoltés et le commandant suprême des armées russes du general I.F.Paskievitsch.